Vivre Armagnac Adour

economie viticole

La vigne

27 sites de dégustation oenotouristique
8 appelations viticoles (AOP et IGP)
1 vigne Patrimoine historique

La nature

GR 65
Chemin de Saint Jacques de Compostelle
13 topos guides de randonnées
Centre d’interprétation
Pierre et Terre
Lacs et étangs

La gastronomie

Produits locaux : foie gras, caviar, porc noir, canard
17 restautants
24% sont labellisés

economie viticole

La découverte

Spirale à histoire
Les moissons d’été
L’école de musique

Le sport

Rugby Fédérale 3
Union Sportive Aignanaise Foot
Basket féminin Riscle
Piscine municipale
7 équipements de loisirs de Coeur Sud Ouest

La culture

Musée Paul Fontan
Tour Termes d’Armagnac
Monastère de Saint-Mont
Base de loisirs à Aignan
La parcelle de vigne à Sarragachies

#VivreArmagnacAdour,  avec & pour nos producteurs locaux

Tous les mois, la Communauté de Communes Armagnac Adour met en avant des producteurs locaux de notre territoire. Gastronomie, oenologie, maraîchage, la mise en valeur de notre territoire est un axe primordial. 

Jean Pascal LAFFITTE

Jean Pascal LAFFITTE

Agriculteur

Jean-Pascal en quelques mots  :
« J’ai 58 ans et je suis agriculteur, éleveur à Fustérouau, village du centre de notre Communauté de Communes Armagnac Adour. Je suis installé ici depuis 1985. »
Racontez-nous votre histoire :
« J’ai une exploitation agricole où j’élève des bovins de race charolaise. Je suis également sélectionneur c’est-à-dire que j’engraisse et je finis tous mes animaux. Mis à part mon troupeau, je possède 70 hectares de culture pour les nourrir. On peut trouver du maïs et des céréales, et le surplus est à la revente. »
Être agriculteur en temps de crise :
« Avant la crise de la COVID-19, je vendais toutes mes vaches de réforme, c’est-à-dire les vaches de race, dans la restauration à Toulouse. Je valorisais très bien mes animaux ce qui m’a permis de rémunérer un salarié sur mon exploitation. Aujourd’hui, je me suis retourné vers les ventes directes avec une vache tous les deux ou trois mois pour malgré tout continuer à valoriser mes bêtes. Je travaille aussi avec des partenaires locaux et des départements limitrophes. »
Une exploitation responsable :
« Aujourd’hui je m’inscris dans un système polyculture-élevage. J’ai une exploitation aux aspirations environnementales des acheteurs qui aujourd’hui n’est pas assez valorisée et reconnue. »

 

Lieu dit: A Thomas 32 400 Fustérouau (Gers)

05 62 69 25 32 (entre 13 et 14h et à partir de 19h)

06 75 98 11 75

jeanpascal.laffitte@orange.fr

Christine DUPUY

Christine DUPUY

Viticultrice

Présentation du domaine de Christine Dupuy

« J’ai repris le domaine en 1993. Ce dernier est resté dans la même famille depuis la Révolution française. C’est une exploitation en polyculture avec de la vigne et des céréales. La partie céréalière a été confiée à un prestataire et j’ai très vite converti le domaine viticole en agriculture biologique. Lors de la reprise du domaine, il y avait 7 hectares de vignes, nous en avons aujourd’hui 23 dont 17 en appellation madiran et 6 en Pacherenc pour une production de 100 000 bouteilles à l’année. »

Une viticultrice locale traditionnel en bio…

« Nous nous sommes regroupés avec d’autres vignerons bio du sud-ouest pour fonder « À bisto de Nas » : groupement qui se développe fortement malgré la crise covid. L’intérêt de ce groupe est de posséder une base logistique à Agen qui rentre et stock une partie de nos productions. Des agents présents sur le territoire passent les commandes à ce prestataire agenais qui se charge de l’expédition et de la gestion administrative. Cela nous permet de développer une vraie politique commerciale. Ce groupement facilite une dynamique collective et vertueuse entre vignerons, favorise la participation à des salons et renforce les échanges techniques pour la pratique du bio et de la biodynamie. La viticulture biologique nécessite un travail exigeant car les vignes sont très sensibles aux maladies et la question de l’humidité nous contraint à une attention de tous les instants ».

…et au service du rayonnement international du territoire

« Tout est fait sur le domaine : mise en bouteille, étiquetage et commercialisation. 40% de la production part à l’exportation et 60% des bouteilles sont commercialisées en France. Ces dernières ne sont pas vendues en grande distribution mais sur le marché français traditionnel : cafés, hôtels, restaurants, cavistes et petits grossistes.. Le reste de la commercialisation se fait à l’étranger. Nous sommes présents au Québec, aux États-Unis, en Suisse, en Chine, au Japon, en Belgique, en Allemagne, en Pologne et en Australie. Nous pratiquons également la vente directe tous les jours sur le domaine et le week-end sur rendez-vous. Au plaisir de vous y accueillir. »

 

Domaine Labranche Laffont Lieu dit, Labranche, 32400 Maumusson-Laguian

05 62 69 74 90

christinedupuy@labranchelaffont.fr

La Ferme Descoubet

La Ferme Descoubet

Producteur

La ferme Descoubet, une exploitation familiale :
« Notre exploitation est familiale depuis plusieurs générations. La ferme était plutôt centrée sur la vigne et les grandes cultures, le gavage et l’élevage de canards. Depuis 2010, Stéphane et moi avons restructuré l’exploitation afin de se consacrer exclusivement à la vente directe. Aidée de nos parents et de nos enfants, la ferme Descoubet est une entreprise familiale et compte deux salariés. »
Une distribution en circuit court :
« Avec le temps, notre petite ferme s’est développée. Pour cela, la partie conserverie interne à l’exploitation a été créée en 2010 pour assurer la production locale et la vente directe. Par ailleurs, outre la vente à la ferme, nous travaillons en partenariat avec « Carrefour Contact » de Riscle ce qui permet une distribution de nos produits sur le territoire en circuit-court. Ainsi nous avons pu nous développer, nous faire connaitre et construire notre image auprès de la population locale. En parallèle, nous faisons des salons dans toute la France sur la période de fin d’année. Ces salons sont basés sur le vin, la gastronomie, et bien entendu le foie gras est un produit très recherché. En plus du Carrefour nous collaborons avec les restaurants le Pigeonneau, le Br by Ludo de Riscle ainsi que Pizzadour. Nous favorisons le circuit-court de la ferme à l’assiette. »
Une qualité fait maison :
« Nous élevons la totalité de notre production à la ferme. Elle concerne environ 8 000 canard par an. Les canards arrivent sur l’exploitation à 1 jour jusqu’au gavage et la consommation. Nous avons également une petite production de porc noir : environ deux à trois porcs par mois. Nous vendons du porc frais mais également des salaisons. La ferme Descoubet essaye d’être le plus autonome possible sur l’exploitation. Nous avons quelques vaches laitières ainsi que quelques veaux pour la vente, un potager et des céréales, le nécessaire pour nourrir les animaux et la famille. Tout ce qui rentre dans la cuisine ainsi que dans la conserverie vient de notre ferme. »

 Imp. de Pecastay, 32400 Saint-Mont

 05 62 03 74 69

 contact@ferme-descoubet.com

Les Jardins de l'Adour

Les Jardins de l'Adour

Producteur

« Je m’appelle Lova, je suis la directrice de l’association « Les Jardins Solidaires de l’Adour »
Présentation de l’association
« Le Jardin de l’Adour est une association Loi 1901, c’est un Atelier Chantier Insertion. Nous embauchons un public éloigné de l’emploi pour travailler dans le maraîchage biologique.. Nos partenariats sont essentiellement avec le Département, la Mission Locale, les assistantes sociales ainsi que Pôle Emploi. Les salariés travaillent du semis à la récolte en passant par la commercialisation des légumes. Nous sommes une équipe de quatre permanents et 12 salariés en CDDI (Contrat à Durée Déterminée d’Insertion) qui assurent le bon fonctionnement de l’association.Cette dernière a pour objectif d’accueillir plus de salariés, de leur proposer des actions de formation et de sensibilisation, côté légumes elle projette de développer ses activités et de diversifier sa production au cours de l’année 2022.»
Une commercialisation locale des produits :
« La commercialisation des produits est divisée en plusieurs circuits. Un réseau d’une cinquantaine d’adhérents commande des paniers de légumes chaque semaine et l’association est présente sur les marchés locaux tels qu’Aignan et Riscle. Nous fournissons également les collectivités, épiceries fines, restaurants ainsi que certaines grandes surfaces. La vente directe est un moyen de commercialiser les produits. La boutique sur place est ouverte le mardi 9h-12h et le mercredi 9h-15h. L’année 2021 a été mise à profit pour consolider la production. Aujourd’hui, nous sommes en capacité de bien produire et nous sommes à la recherche de clients. Nous sommes un acteur économique du territoire grâce à la production vendue et aux partenariats créés au fil des années. »
Une commercialisation locale des produits :
« Nous proposons toute la palette des légumes et nous travaillons au fil des saisons. Pour 2022, l’objectif est de développer la gamme des fruits avec la production de fraises, de pommes et de poires. Pour cela nous faisons appel à des partenaires locaux. Le site peut produire jusqu’à 2 tonnes de légumes chaque année. L’équipe assure la production de légumes et la commercialisation valorise leur travail. Les invendus sont donnés aux salariés mais également à l’association Sol’Adour de Riscle. Afin d’augmenter les capacités de production, nous avons fait appel à un maraîcher professionnel qui a élaboré avec nous un véritable plan de culture. »
Une solidarité dans l’association :
« Les salariés sont embauchés en CDDI de 4 mois renouvelables, ce qui permet un tremplin dans leur vie professionnelle. Les contrats sont financés par l’Etat et le Département avec qui nous travaillons étroitement, pôle emploi et la MSA figurent aussi parmi nos partenaires privilégiés. Nous mettons en place des ateliers de formation à l’apprentissage de la cuisine avec Pierre et Terre, par exemple, mais aussi des ateliers de prévention à la santé. Pour cela, Noémie, Conseillère en Insertion Professionnelle (CIP) accompagne les salariés sur toute la durée de leur expérience. Le Jardin de L’Adour c’est une association qui œuvre pour le « bien manger » mais aussi pour la création d’emploi. Adhérer au panier de légumes bio c’est contribuer à l’économie sociale et solidaire de notre territoire»

 Accueil du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h
Tél 05 62 69 43 98
Mail : accueil.jardinadour32@orange.fr
Facebook: Le Jardin de l’Adour
Lieu dit A Marchand, 32400 CAHUZAC SUR ADOUR